Fais toi-même un mobile d’étoiles

Pluie d’étoiles sur l’année 2016! !

Je vous la souhaite pleine de rêves et de douceurs. En ce qui me concerne, trois vœux/souhaits : rester vraie, être généreuse et faire plaisir…

Et pour commencer à tenir ces bonnes résolutions (qui ne sont pas nombreuses, juste pour éviter de trop m’engager et ne pas m’y tenir), je vous propose de réaliser une pluie d’étoiles avec vos petites mains!!

L’étoile est une forme que je trouve fascinante, inspirante et douce malgré ses angles pointus. J’aime en semer un peu partout depuis un paquet d’années, ça à commencer sur mon sac de cours (l’éternel sac Eastpak) pour finir sur les murs, je vous passe le relais à travers ce tuto en espérant que vous en semiez partout autour de vous, de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

Pour cette réalisation pas besoin de courir les boutiques de tissus, parce que Trois petits riens c’est : utiliser les chutes de tissus! Vous serez donc ravies de vider votre tiroir/boîte/poubelle des petites chutes que vous n’osez pas jeter sans savoir quoi en faire, mais qui vous fendent le cœur de ne pas savoir quoi en faire…

WP_20131030_002

Bref… Il vous faut pour cela :

  • La notice de montage du DIY en PDF à télécharger ici, là, là, là : Mobile d’étoiles (comme ça pas besoin d’être devant l’écran pour le réaliser, car ça peut être un peu compliqué),
  • Quelques morceaux de tissus, de feutrine, de papier épais (à vous de réfléchir à l’harmonie des couleurs, des textures, …),
  • Il vous faudra aussi une petite baguette en bois (type baguette pour les brochettes, en vente en grande surface),
  • Pour les gabarits d’étoiles, du papier cartonné ou du rodoïde fera l’affaire, vous pouvez aussi dessiner vos propres étoiles, ou agrandir les gabarits proposés,
  • Et une multitude d’autres petites choses que vous devriez avoir sous la main et qui sont indiquées dans la notice.

Pas de panique, ce DIY n’est pas difficile, il demande juste un peu de temps et de la concentration (je suis à votre disposition si ça coince). Il est adaptable en largeur, longueur, vous pouvez aussi de réaliser que les brins pour en faire des guirlandes, à vous de voir!

WP_20131103_002

WP_20131106_013

Ce tuto est, comme vous l’aurez compris, complètement gratuit. C’est mon choix. Je compte sur vous pour partager sans modération, en réaliser des tas (sans en faire commerce, bien entendu!) et m’envoyer des photos de vos réalisations.

A bientôt et encore très belle année 2016…

fais toi-même une pochette pour tes papiers

J’ai découvert il y a quelques années une méthode de pliage de tissus très simple et rapide, comme de l’origami, pour n’avoir qu’une seule couture apparente. Cette méthode est assez apaisante (si si!), pratique, facile donc ne nécessitant pas un niveau élevé en couture, bien au contraire. Et elle ouvre plein de perspectives de projets couture!

A partir ce cette méthode j’ai créé un patron de pochette avec plusieurs poches, afin d’y ranger tout un tas de choses et notamment mes papiers d’identité, carte bancaire, cartes de fidélité…

Parce que le portefeuille en cuir, moi je n’y arrive pas et parce qu’une pochette faite soi-même c’est mieux! Et en plus, on trouve toujours des tas de trucs à mettre dans une pochette : cartes de visites, médicaments, pour ne pas que ça traîne au fond du sac…

WP_20151013_012 WP_20151013_015

Ce patron est d’un niveau facile à condition d’être concentré, de suivre les instructions et d’avoir un fer à repasser (c’est mieux, parce que oui le fer à repasser est vraiment l’outil de facilitation dans la couture!).

WP_20151012_006

Aujourd’hui, je le partage avec vous mais d’une façon un peu différente que d’habitude… Je vous le propose en kit dans ma boutique en ligne. Parce que ce patron c’est un peu comme un secret, mais  j’ai quand même envie de le partager alors je vous le propose à un petit prix.

Je vous laisse le découvrir…

WP_20151010_012

Le kit comprend : La notice de montage, la bande de tissus nécessaire pour la pochette à deux poches, deux boutons pressions, le bout de fil pour coudre les pressions.

WP_20151010_019

Il y a plusieurs tissus, dans des tons et des motifs variés, chez des éditeurs que j’apprécie : Atelier Brunette, Un Chat sur Un Fil, Petit Pan… et que j’espère vous aimez aussi!

Cela me permet de vider un peu mon stock de tissus, de pressions et de fils, et de vous éviter d’aller courir chez un marchand de tissus qui vous obligera à acheter au moins 50cm de longueur pour n’en utiliser que 15cm, d’acheter une plaque de 20 pressions alors que seulement deux vous serviront… Bref, on n s’y retrouve Non?

A très bientôt.

fais toi-même un nuage qui pleut

Voici un nouveau petit DIY facile à réaliser qui mettra de la couleur dans la chambre d’un bout de chou.

WP_20150420_006

Pour cela il vous faut :

– un gabarit de nuage à dessiner vous même, de la taille de votre choix (de préférence ne pas dépasser 30cm de large pour éviter qu’il ne soit trop lourd),

– du tissus pour les deux faces du nuage, vous pouvez utiliser deux tissus différents, faire des montages… (à votre convenance)

– une ou plusieurs pelotes de laine, pour la pluie,

– du fil à coudre (pour la machine et pour accrocher le nuage ensuite) et une aiguille,

– une aiguille à laine pour enfiler la pluie,

-du rembourrage à coussin, pour donner du volume au coussin.

WP_20150420_025

 

Montage du nuage :

1. Découper le tissu à l’aide de votre gabarit de nuage, Couper vos brins de laine d’environ 70cm (ils peuvent être plus longs ou plus courts (à votre convenance Madame!),

WP_20150420_010

2. Assembler les deux faces du nuage endroit contre endroit, Piquer les deux faces en laissant sur la partie basse (la plus large du nuage) un espace non piqué de 6cm pour pouvoir retourner le tissus et fourrer le rembourrage,

WP_20150420_011

3. Cranter tous les 1cm environ le tissu et notamment dans les coins, afin que les arrondis du nuage soient bien marqués,

WP_20150420_012

4. Retourner le nuage sur l’endroit,

5. Rembourrer généreusement le nuage, en laissant de la bourre dépasser un peu, Fermer la base du nuage au point plus ou moins invisible,

WP_20150420_015

6. Enfiler au niveau de la couture à 3mm du bord du nuage un brin de laine jusqu’à son milieu, nouer le brin (double noeud). Recommencer cette opération jusqu’à ce que la pluie ait un effet bien dense. Vous pouvez mélanger les couleurs.

WP_20150420_018

WP_20150420_020

WP_20150420_024

7. Recouper les brins trop longs en fonction de l’effet désiré,

WP_20150420_008

8. Sur les côtés du nuage, enfiler un brin de fil à coudre (sans oublier de nouer le fil à plusieurs reprises pour éviter que cela craque dans la durée) pour la suspension, à la longueur désirée.

WP_20150420_009

9. Accrocher le nuage, maintenant il peut pleuvoir mille couleurs…

WP_20150420_007

A très vite.

fais toi-même un coussin de sol avec des chutes de tissus

Voilà pour toi un petit DIY hyper économique puisqu’il te faudra utiliser des chutes de tissus…

WP_20150307_017

Eh oui, toutes ces chutes que tu accumules dans un coin, dans un sac, sur une étagère en te disant que tu feras bien quelque chose avec… mais dont tu ne fais jamais rien! Parce que pas l’inspiration, parce que décidément ce n’était pas un bon choix, parce que démodé…

Pou réaliser ce coussin de sol, vulgairement appelé « pouf », il te faut  :

– deux ronds de tissus de 60cm de diamètre environ, mais tu peux bien trouver ça dans tes chutes de tissus

– une bande de 20cm de largeur sur 200cm environ, pour donner du volume au coussin, dans un tissu contrastant ou non (issu aussi des chutes de tissus).

– et biensûr des kilos de chutes de tissus en vrac, ou vêtements usagés, troués, poussiéreux… pour la garniture.

– enfin du fil, une paire de ciseaux, une machine à coudre, une aiguille.

La taille et le volume du coussin est variable, bien entendu, il faut juste adapter la bande de tissu au diamètre des ronds de tissus. Ne pas hésiter à coudre ensemble plusieurs bandes de tissus pour avoir la bonne longueur au final.

1. Tout d’abord, découper les ronds et la bande de tissus, à l’aide d’un gabarit, d’un grand compas ou en free style (en espérant qu’au final ça ressemble à un cercle!!), mais ce DIY peut être adapté au cube.

WP_20150307_005

WP_20150307_012

2. Coudre ensemble (et sur l’envers) le premier rond avec un côté de la bande de tissus, puis l’autre côté de la bande de tissus avec le second rond, laisser sur celui-ci une ouverture de 20cm environ (pour pouvoir insérer à l’intérieur le rembourrage de chutes de tissus).

WP_20150307_018

3. Cranter les coutures, pour bien marquer l’arrondi.

WP_20150307_019

4. Retourner le tout, ça donne une sorte de sac profond, que vous allez remplir de vos chutes en tassant régulièrement au fond pour densifier l’assise.

WP_20150307_010

Je ne vous cache pas que cette étape peut être longue en fonction du tas de chutes dont vous disposez. Mais dans le coin de la pièce, ce « gros sac » peut presque passer inaperçu le temps de le remplir entièrement.

5. Fermer le sac au point invisible avec du fil de la couleur du tissu et une aiguille.

6. Vous pouvez vous asseoir!

WP_20150307_013

C’est un bon siège d’appoint, ça peut aussi servir pour le chat (ou le chien), mais sans aucun doute ça remplira un peu plus votre salon (remarque de mon T. qui est très pragmatique).

Vous pouvez aussi remplir ce coussin de garniture achetée dans le commerce, mais ce DIY devient tout de suite plus onéreux.

Et vous pouvez aussi opter pour une forme plus près du sol, en retirant la bande de tissus et en cousant ensemble les deux ronds de tissus.

WP_20150307_022

Bonne couture.

Pour un manteau, faites travailler votre imagination

Pour continuer dans la série « débrouilles-toi toute seule pour faire tes vêtements », voici le manteau. Dans un souci d’économies, mais aussi de désengagement face à une consommation toujours plus intense, des grandes enseignes et des marques trop inaccessibles, j’ai décidé de fabriquer moi-même la majorité de mes vêtements et d’avoir comme credo de porter au moins une de mes fabrication sur moi chaque jour.

Maintenant ça va être plus facile avec un manteau. Car en automne, c’est tous les jours qu’on porte un manteau.

WP_20141030_003_1

Pour ce manteau, je suis allée voir mon meilleur inspirateur… J’ai nommé, le grand, le tout beau Pinterest « dans mon armoire il y aurait… »

Et j’ai vu :

a4d6dac0a7775da3a25b2ef157ef5104 0724c652b5463040e94177ddf4c88ae8 2c63e62d8df4d841527a07e4cabc88d1

Le challenge était de ne pas acheter de patrons pour ce manteau, pour que le coût soit encore plus modique. J’ai dessiné un petit croquis et j’ai farfouillé dans mon tiroir à patrons.

J’ai attrapé le patron de la blouse Viviane (pour le dos), j’ai rajouter plusieurs centimètres de chaque côté, idem pour les manches, j’ai réfléchi à la longueur du manteau, le dessus du genou me semblait pas mal, je me suis mesuré de l’épaule au genou en rajoutant quelques centimètres pour l’ourlet. J’ai répété l’opération pour la doublure. Pour le devant j’ai élargi encore plus Viviane afin de pouvoir couper au milieu et faire une boutonnière qui se superpose.

WP_20141031_007

Ce que je n’aime pas en couture, ce sont les cols! J’ai une angoisse du col. Donc je n’en ai pas fait!!

WP_20141030_008_1

J’ai assemblé les épaules puis les manches et le corps. J’ai réalisé des poches droites. J’ai cousu le manteau tissu et le manteau doublure endroit sur endroit. Puis j’ai retourné et glissé la doublure dans le manteau. J’ai fait un point de couture autour du col et le long de l’ouverture du manteau. J’ai cousu les deux bas ensembles en faisant un revers pour l’ourlet que j’ai répété pour les manches. J’ai terminé par les boutonnières.

Je sais d’un point de vue technique, on peut mieux faire. Mais le but était de me faire un manteau qui ne fasse pas serpillière et pas de remporter un concours de couture! Il n’y a pas de faux-pli, repli, de trucs tordu, tourné, détourné… le manteau ce tient et  je me suis éclatée à faire un manteau simplissime.

WP_20141031_009

Et la doublure, avec son côté brillant doré/vert kaki (je n’arrive pas à trancher) fait un effet très haute-couture dont je suis plutôt fière!

Ce manteau m’est revenu à environ 15€, je ne compte pas le patron Viviane qui a déjà était par deux fois rentabilisé… Les boutons viennent de la boîte aux trésors de ma Maman (ils datent d’un manteau que nous avions petites si je me souviens bien). J’ai acheté les tissus chez William, sur le marché de Houilles.

Qu’en pensez-vous? Quelles sont vos solutions low-cost pour vos vêtements fait-maison?

A bientôt.

Pour une blouse mixer deux ou trois patrons…

ça fait un petit moment que je me dit qu’à partir du moment où on a compris quelques principes de couture et que les projets couture ont été divers : robe, blouse, jupe… On peut se lancer dans du « mixage » plutôt que d’attendre le patron qui ne sortira jamais. J’avais envie d’une petite blouse et vue que j’ai décidé de boycotter les magasins de prêt-à-porter, il a fallu que je me débrouille.

Pinterest entre en scène… et oui toujours… je vous ai dit que c’était ma plus grande source d’inspiration, je n’ai pas menti!!

des petitshauts anthropologie

J’avais vu ceci, de chez les petits hauts et celle-là… à retrouver ici pour les liens originels.

J’ai vu à travers ces deux créations du « Lucie » de chez République du Chiffon (que j’ai déjà réalisé ici) mais avec des manches et un dos version hiver. J’ai donc chercher des manches.

J’ai ressorti le patron de Viviane de chez République du Chiffon (encore…) dont je n’ai jamais pris de photos de mes réalisations en version blouse ou robe. Les manches 3/4 de Viviane me dérangent un peu, elles se relèvent dès qu’on enfile un gilet, elles ne permettent pas de mettre un tee-shirt en dessous, ça fait tâche… bref,  j’ai chercher des manches longues.

J’ai trouvé les manches de Plantain de chez Deer and Doe, ok c’est pour des tee-shirt en jersey mais en élargissant un peu mais pas trop et bien le bras passe et le tissus ne se déchire pas!

WP_20141024_012

Vous pourriez me dire que des manches j’aurai pu en trouver ailleurs, mais ma petite dame, Je ne suis pas fétichiste des patrons dons la variété est très limitée et je n’avais pas envie d’y passer des heures!!

Après avoir adapté les emmanchures, mixé Viviane/Lucie/Plantain, un peu d’imagination et de volonté. Le résultat est assez sympathique, il me plait bien. Je suis fière de moi!

C’est ce que j’aime dans la couture de vêtements, prendre des libertés et faire des mélanges pour du basique, je n’aime pas perdre du temps sur des détails trop complexes (même si je sais que ça me titille de temps en temps!!).

WP_20141024_011

On ne voit pas sur la photo, mais le tissu est un lainage à chevrons noirs beiges et dorés trouvé chez mon fournisseur officiel William qui fournit également Julie de Jolie Bobines.

Je vous invite à mixer avec plaisir…

A très vite pour un autre mix.

Inspiration d’une tenture murale

Jesus sauvage vient de publier un superbe Tuto pour faire une tenture murale non tissée et c’est un jeu d’enfant. J’avais déjà compris le principe en fouinant sur Pinterest, une vraie mini d’or pour ce type d’inspiration…

tenture sauvage Jesussauvage

Petit « tissage sauvage » de Jesus Sauvage… qui fait des tissages d’une beauté… si si!

Le principe du « tissage sauvage » pour reprendre l’appellation de celle qui l’a inventé, ressemble assez au macramé, mais en plus simple.

On pense tous au macramé des années 70, dans des couleurs qui ont du mal à passer les années. Mais aujourd’hui, on fait des choses vraiment pas mal, et on redonne à cette discipline un petit style contemporain…

 

macramé boanc

macramée

tenture NB urbanoutfitters

A retrouver sur mon Pinterest…

Pour revenir à la tenture non tissée, voici ma dernière création. Je l’ai emmené au bureau, pour réchauffer cet espace aseptisé.

WP_20141005_017

WP_20141008_002_1

 

Ah, je sais mes photos ne sont pas de très grande qualité…

Je vous souhaite quand même une très belle journée.